CAPA : Déclaration liminaire de SUD Education Académie de Nice

du mercredi 18 mars 2009
mercredi 18 mars 2009
par  SUD Education NICE
popularité : 3%

SUD Education Académie de Nice tient à rappeler que c’est à l’administration qu’il revient d’effectuer le travail proprement administratif, en amont, et pour cela, elle doit bien évidemment disposer de personnel en nombre suffisant, la transparence et la vérifiabilité de ce travail relevant, elles, du paritarisme. Les documents nécessaires au travail en CAPA doivent donc être communiqués dans des délais suffisants aux organisations syndicales afin qu’elles puissent exercer dans les meilleures conditions la mission qui est la leur.
Le projet de mouvement inter-académique ayant donné lieu à une véritable pagaille, nous espérons qu’il en ira autrement lors du mouvement intra-académique.

De plus, il est inadmissible que des postes soient attribués hors barème et bloqués dès le 2 juin, en particulier dans le cadre d’une diminution de postes qui entrave déjà le mouvement. Les représentants du personnel ne sont pas là pour gérer la pénurie ni pour accompagner des réformes que nous dénonçons.

Aussi, le syndicat SUD Éducation souhaite-t-il profiter de l’installation de cette nouvelle CAPA pour dénoncer les attaques frontales que subit le service public d’éducation par un gouvernement irresponsable.

En effet, nous dénonçons :

  • la suppression massive de postes dans les établissements scolaires qui engendre une détérioration des conditions de travail pour tous les personnels comme pour les élèves.
  • La multiplication des heures supplémentaires aux dépens des créations de postes.
  • La précarisation des personnels de l’éducation nationale.

De même l’installation insidieuse de la réforme des lycées dans les établissements malgré l’opposition massive des enseignants, des lycéens et des parents d’élèves, et la mise en place des baccalauréats professionnels en trois ans ne sont pas acceptables.

N’oublions pas les attaques dans le premier degré avec la suppression des RASED , la mise en place inique de l’aide individualisée, du Service Minimum d’Accueil, et la négociation préalable, véritables atteintes au droit de grève, et les évaluations en CE1-CM2. Dans le supérieur, la réforme des universités sonne le glas de l’enseignement supérieur, d’une recherche publique de qualité, ainsi que des IUFM. La mastérisation séparant la formation des enseignants et la préparation aux concours entraînera la disparition annoncée de ces derniers.

La politique mise en œuvre par ce gouvernement est une véritable casse des services publics dans leur globalité, dont le but est de donner au secteur privé la possibilité de faire des profits sur le dos des usagers, ce qui aura pour effet de supprimer la continuité territoriale et l’égalité de traitement entre les citoyens, et d’entraîner la désagrégation du modèle français de solidarité sociale.

C’est donc pour toutes ces raisons que SUD Education et l’Union Syndicale Solidaires, comme d’autres organisations syndicales, appellent tous les travailleurs, du secteur public comme du secteur privé à manifester leurs revendications dès demain par une grève interprofessionnelle massive qui sera reconductible si le gouvernement s’obstine à ne pas entendre les mécontentements des salariés du public et du privé.

NICE, le 18 mars 2009


Agenda

<<

2021

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 29 avril 2021

Publication

772 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
15 Sites Web
6 Auteurs

Visites

46 aujourd’hui
87 hier
985248 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés