Formation Paritaire Mixte Académique du 12 juin 2013

Déclaration liminaire SUD Education Académie de Nice
mardi 18 juin 2013
par  SUDEDUCNICE
popularité : 3%

A l’occasion de cette FPMA consacrée au mouvement intra académique des personnels, SUD Éducation tient à faire remarquer que le changement tant promis par le gouvernement actuel n’a pas eu lieu. Nous vivons donc la continuité établie avec les réformes du quinquennat précédent.

Les 80 000 postes perdus ne seront jamais restitués. Les 60 000 promis par le gouvernement Hollande sont, en réalité, des heures postes utilisées selon les DGH imposées aux établissements y compris les HSA. Nous sommes toujours dans le « travailler plus pour gagner plus » !

Souvent, pour nous faire accepter des heures supplémentaires, les chefs d’établissement évoquent, pour le bon fonctionnement du système, la nécessité d’une souplesse sur l’horaire maximum devant élèves. Mais peut-on accepter que des professeurs fassent 9 heures, 12 heures supplémentaires, c’est à dire un demi ou trois quarts de service en plus !

Il est inadmissible que des chefs d’établissement et l’administration cautionnent cela. Les heures supplémentaires tuent l’emploi public et dégradent les conditions et la qualité de notre travail.

SUD Éducation dénonce depuis des années l’augmentation des HSA au détriment des heures postes

De même pour les stagiaires. notre Ministre a préféré reconduire le dispositif voulu par Darcos et Châtel, en diminuant de trois heures seulement leur présence devant élèves.

Nos nouveaux collègues seront de nouveau quasiment à temps plein en responsabilité.

Comment peuvent-ils avoir le temps de se former correctement ?

Par ailleurs, le Ministère de l’Éducation Nationale crée une autre génération d’enseignants précaires. Les candidats admissibles en juillet 2013 auront, je cite, « s’ils le souhaitent, un contrat à durée déterminée d’une année scolaire (qui) leur sera en effet proposé, afin d’exercer les fonctions d’enseignant, de professeur documentaliste ou de conseiller principal d’éducation, en parallèle à la préparation du master. ».

Dans le BO EN n° 22 du 30 mai 2013 on peut lire que ces néoprofs précaires seraient prévus pour 6 h (pour les certifiés) mais pourraient être recrutés pour un temps complet, à titre exceptionnel, précise t on ! Mais que peut signifier « à titre exceptionnel » ?

En tout cas, les nouveaux collègues pourront facilement se laisser convaincre de travailler plus vue la pression qu’on pourra exercer sur eux !

Le gouvernement précédent avait obligé les lauréats du CAPES à faire un temps complet, l’actuel suggère qu’on recrute des étudiants à temps complet.

Quelle est la différence ??

Le recours à des vacataires ou contractuels est de plus en plus courant. Il est clair que ces précaires, qui se retrouvent parfois à enseigner sur plusieurs établissements, souvent à temps partiel, sont intéressants pour l’Éducation Nationale car moins chers et plus malléables.

SUD Education est déterminé à continuer la lutte contre cette précarisation inacceptable.

Enfin, SUD Éducation Académie de Nice dénonce la volonté affichée de développer les postes spécifiques au détriment du mouvement classique « barêmé ». Le recrutement profilé valorise la candidature par affinité et incite les personnels à se soumettre aux désirs de la hiérarchie afin d’obtenir le poste désiré. Comment justifier que dans l’académie de Nice, cette année encore, toute demande de mutation en lycée en Arts plastiques doive faire l’objet d’un dossier et de l’accord de la hiérarchie ? Considère t-on, dans cette matière, qu’il y a deux catégories de professeurs ?

Hélas, la cour des comptes aussi considère qu’on doit différencier et individualiser les carrières des professeurs.
Le rapport regrette que « Ni les directeurs ou chefs d’établissement ni les équipes pédagogiques n’ont leur mot à dire dans les choix
de recrutement des enseignants », et il conseille d’« affecter les enseignants […] sur avis du directeur d’école ou du chef d’établissement, en fonction de l’adéquation de leurs compétences et de leur parcours avec les besoins des élèves et le projet de l’école ou de l’établissement. »

Elle désapprouve aussi que « les écarts de rémunération [soient] faibles et au détriment des meilleurs enseignants » et que « la prise en compte du mérite dans la rémunération des enseignants, par l’attribution de primes, individuelles ou collectives, [soit] particulièrement faible. ».

SUD éducation :

• s’oppose aux recommandations de la Cour des comptes

• demande au ministère qu’il s’en démarque complètement

• rappelle que nous faisons tous le même métier. A travail égal, salaire égal et statut égal !

Les suppressions de postes massives, la non restitution des postes, les postes bloqués par les stagiaires conduisent au fait que beaucoup de nos collègues TZR ne pourront toujours pas se stabiliser alors qu’ils cumulent des années de remplacement

. D’autres collègues, déjà en poste et désireux d’en changer n’obtiendront pas satisfaction pour les mêmes raisons.

Nous attendons du gouvernement actuel un véritable changement, à savoir

➢ La restitution de tous les postes supprimés.

➢ L’abandon de la réforme du lycée.

➢ La titularisation de tous les personnels précaires.

➢ Pour les stagiaires,une véritable formation initiale et pas plus du tiers du temps de service face aux élèves.

SUD Éducation exige un service public d’éducation de qualité.

Elle appellera à la mobilisation pour obtenir un réel changement.


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 29 mars 2021

Publication

771 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
15 Sites Web
5 Auteurs

Visites

2 aujourd’hui
101 hier
981647 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés