lundi 16 mars 2020
par  SUDEDUCNICE

Épidémie Covid-19 : quels sont mes droits suite à l’annonce de la fermeture des écoles, collèges, lycées et université ?

Foire aux questions de SUD éducation au 14 mars


Les éléments généraux donnés dans la présente note sont applicables à toutes les catégories de personnels.

 Est-ce que je vais travailler lundi 16 mars ?

Les consignes sont floues et contradictoires. Dans le cadre de l’emploi du temps normal (c’est-à-dire correspondant à mes horaires de service), sauf autorisation spéciale d’absence (parents par exemple, voir ci-dessous, ou vulnérabilité particulière), congé maladie ou instructions particulières de la hiérarchie, je peux être amené-e à me rendre sur mon lieu de travail dès lundi sur convocation nominative. Si je ne suis pas en service, rien ne me contraint à me rendre sur mon lieu de travail.

Pour SUD éducation, il est inacceptable que les personnels soient mis en danger par un contact prolongé avec d’autres personnes, dans les transports ou sur le lieu de travail, lundi, sans nécessité. Et ce, d’autant que l’administration est incapable de garantir les conditions sanitaires correctes.

 Les instances des établissements et des écoles sont-elles maintenues ?

Oui. Dans la communication des consignes ministérielles du jeudi 12 mars au soir, le ministère maintient la tenue des conseils de classe dans les établissements qui sont concernés par la fermeture. Cela pose la question de la légitimité de la tenue des conseils et autres instances, en dehors de la présence des membres de droits que sont les délégué·e·s des élèves et les représentant·e·s des parents.

Les consignes ministérielles ne sont pas claires cependant concernant les conseils d’école : aucune consigne spécifique n’est prévue de la part du MEN.

En revanche, le ministère ne considère pas que la tenue des conseils d’administration fasse obstacle à la prévention de la propagation du virus.

La position ministérielle pose également question concernant la démarche de prévention de la propagation du virus en permettant la réunion de personnes (représentant·e·s des personnels, représentant·e·s des parents, représentant·e·s des collectivités), la validation par le CA des DHG.

Nous demandons le report des instances dans le contexte actuel en adéquation avec les précautions et les mesures barrières à adopter.

 La deuxième session des E3C peut-elle valablement être maintenue ?

Le ministère a annoncé l’assouplissement du calendrier de passation des E3C. Il a indiqué que la passation des épreuves se ferait à compter du 20 avril jusqu’au mois de juin. Pour SUD éducation, c’est plus que jamais l’abandon des E3C qui est à l’ordre du jour. Voir notre communiqué : Seconde session des E3C : des aménagements loin d’être suffisants !

 Je suis personnel remplaçant-e dans le second degré ou le premier degré, que dois-je faire à partir de lundi ?

Les consignes données par le ministère sont particulièrement floues en la matière. Au vu de la situation actuelle, les affectations en suppléance données à partir de lundi pour les enseignant-e-s du premier degré Brigades ou ZIL deviennent sans objet, du fait de la non présence des élèves. Les personnels remplaçant-e-s du premier degré sont donc fondé-e-s à se présenter lundi matin dans leurs écoles de rattachement.

Les enseignant-e-s TZR qui ne sont pas affecté-e-s se présentent dans leur établissement de rattachement administratif. Pour les autres TZR déjà affecté-e-s en suppléance ou en AFA, les personnels se présenteront dans leurs établissements d’affectation.

Cependant, des instructions écrites de la hiérarchie peuvent laisser les personnels libres de ne pas se présenter, ou de choisir le lieu où se présenter. Ces instructions sont applicables.

 Ma santé requiert des mesures particulières pour me protéger du covid-19. Que faire ?

L’employeur a l’obligation légale de protéger les personnels dont la santé est particulièrement vulnérable (personnes immunodéprimées comme les femmes enceintes, les personnes vivant avec une maladie chronique ou encore suivant un traitement curatif). Devant l’indigence des services de médecine de prévention (la médecine du travail de la Fonction publique), les personnels concerné-e-s ont tout intérêt à se tourner vers leur médecin traitant ou leur spécialiste afin d’obtenir un arrêt de travail, et à en demander la prolongation si nécessaire. Il n’est pas acceptable d’envisager que les personnels puissent voir leur état de santé se détériorer du fait du travail.

De la même manière, la Direction générale de l’administration et de la Fonction publique a donné des instructions afin que les mesures d’hygiène élémentaires puissent être respectées, ce qui suppose la fourniture du matériel nécessaire (savon, solutions hydroalcooliques, etc.).

En cas d’obstruction de la part de l’administration, les outils à disposition des personnels concernant les conditions de travail sont à utiliser : Registre santé et sécurité au travail, Registre de danger grave et imminent : voir pages 22 à 26 de notre Brochure « Et voilà le travail ! »

Dès lors que les agent-e-s auraient un motif raisonnable de penser que leur santé serait menacée, ils et elles sont fondé-e-s à faire usage de leur droit de retrait en application du décret 82-453.

Les agent-e-s peuvent utilement contacter le syndicat SUD éducation local en cas de besoin.

 Suis-je concerné-e par la prise en charge des enfants des personnels soignant-e-s ?

Le premier ministre a annoncé dans son intervention sur le plateau de TF1 le 13 mars que des mesures exceptionnelles pourraient être prises. Dans ce cadre, les personnels de l’Éducation nationale pourront éventuellement se voir réquisitionnés en tenant compte des impératifs de santé posés par la nécessité de limiter la propagation du virus.

Pour l’heure, le ministère et ses services déconcentrés se contentent, avec des variations importantes d’un territoire à l’autre, d’établir des listes d’enfants concernés et de convoquer les personnels enseignant-e-s (hors parents d’enfants de moins de 16 ans et personnes vulnérables) lundi pour le cas échéant prendre en charge les enfants en question.

SUD éducation veillera au respect du cadre réglementaire applicable au statut des personnels de l’Éducation nationale et de leurs missions, afin que les personnels ne soient pas exposés au risque épidémique et que l’accueil des enfants des personnels soignant-e-s puisse se faire dans des conditions de sécurité satisfaisantes pour les enfants. À ce stade, la demi-pension, la cantine et les temps d’accueil périscolaire sont également remis en cause dans différents endroits. Il n’y a en effet, aucune précision de l’administration à ce sujet.

 Mon salaire sera-t-il maintenu ? Qu'en est-il de mes HSE et HSA ?

Dans la mesure où les consignes ministérielles déclinées localement par les DSDEN et les rectorats sont de se présenter sur le lieu de travail à partir de lundi 16 mars, les personnels doivent se présenter sur leur lieu de travail. La réorganisation du service entraînée par la mesure de fermeture exceptionnelle des établissements ne doit pas entraîner d’effets sur la rémunération des agent-e-s. Le ministère s’est engagé au maintien du traitement et des HSA (qui font partie de notre service).

Les HSE n’étant rémunérées qu’après service fait, il faut s’attendre à ce qu’elles ne soient pas payées si elles ne sont pas effectuées.

En conséquence, les HSA et les différentes indemnités (ISEO/ISAE, REP/REP+, IMP...) sont maintenues.

En revanche, le droit de grève et son usage sont maintenus pour les personnels quel que soit leur statut.

Si vous êtes placé-e en congé maladie par un médecin, les textes sont clairs : la journée de carence ne doit pas s’appliquer. SUD éducation veillera à ce que cette disposition s’applique de plein droit pour tous les personnels.

 Est-ce que je dois répondre à mon-ma supérieur-e hiérarchique depuis mon domicile ?

Un-e agent-e n’a pas l’obligation de transmettre à l’employeur ses coordonnées personnelles (numéro de portable par exemple), donc il n’y a pas d’obligation à répondre par téléphone. Les personnels ont cependant l’obligation de consulter leur messagerie professionnelle régulièrement.

En tout état de cause, si un-e agent-e bénéficie d’un congé maladie (y compris en raison du risque lié au coronavirus, et même s’il ou elle n’en est pas atteint-e) ou d’une autorisation spéciale d’absence, il n’existe aucune obligation de communication directe et fréquente avec l’administration.

 Je suis parent, quels sont mes droits en terme d'absence ?

Pour les personnels dont les enfants sont concerné·e·s par la fermeture des établissements scolaires, ils/elles peuvent bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence pour une durée de 14 jours (en l’état actuel) à raison d’un seul responsable légal de l’enfant par fratrie. Cette autorisation d’absence est de droit. Il suffira de justifier de sa situation auprès du ou de la chef-fe de service avant le début de la garde des enfants à domicile. Une attestation sur l’honneur datée et signée suffit.

 Je suis personnel AED-AESH, quels sont mes droits ?

Les consignes données par le ministère et les services déconcentrés sont applicables. Lundi matin les personnels se présenteront à leur établissement ou école d’exercice. Des consignes locales seront données dans 24 à 48 heures par la hiérarchie. Pour l’heure nous sommes en attente d’instructions précises concernant les AED et les AESH. SUD éducation restera vigilant quant au respect des droits et des conditions de travail des personnels AED et AESH.

Concernant les AESH, les missions qui sont confiées sont uniquement celles fixées par la circulaire portant sur les missions des AESH : les personnels AESH sont uniquement affecté·e·s au suivi des élèves en situation de handicap. Les règles applicables à la modulation des horaires restent en vigueur, aucune annualisation n’est possible.

 Mes élèves doivent-ils poursuivre leur stage en PFMP ? Dois-je effectuer mes visites de stage ?

Il est aberrant, alors que la fermeture des lycées se justifie par le fait que les adolescent-e-s sont des propagateurs-trices du virus, que les élèves poursuivent leur stage en entreprise. De même, la visite de stage par les enseignant-e-s ne se justifie aucunement.


Articles les plus récents

mardi 3 mars 2020
par  SUDEDUCNICE

Mobilisations à NICE : RETRAITE / 49.3

NICE / RETRAITE / 49.3 :
• Mardi 3 mars / Rassemblement
17h30 à la Libération
• Jeudi 5 mars / Manifestation
10h place Masséna
Les organisations syndicales CGT, FSU, FO, SUD-Solidaires, UNSA, UNL appellent à faire du jeudi 5 mars une journée de grève et de manifestations interprofessionnelles (...)

lundi 2 mars 2020
par  SUDEDUCNICE

L’université et la recherche s’arrêtent à compter du 5 mars : Toutes et tous en grève !

Après Parcoursup et la hausse des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, le gouvernement accélère la destruction du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) avec la préparation de la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR).
Face à cet empilement de contre-réformes, la coordination des facs et labos en lutte s’inscrit clairement dans le mouvement social interprofessionnel initié par les grévistes de la RATP et de la SNCF et rejoint par de nombreux autres secteurs dont l’Éducation Nationale.

L’université et la recherche s’arrêtent à compter du 5 mars : Toutes et tous en grève !

samedi 29 février 2020
par  SUDEDUCNICE

Non au 49.3 ! Mobilisation sur NICE dimanche 1er mars

Après plusieurs mois de grèves et de mobilisations, la réponse du gouvernement est donc après le mépris du dialogue social, celle d’un passage en force.
Le premier ministre vient d’annoncer qu’il allait utiliser le 49.3 pour adopter le texte sans aucun vote des député.e.s. Cette décision a été prise (...)

vendredi 28 février 2020
par  SUDEDUCNICE

Le 8 mars, c’est la grève féministe

Dimanche 8 mars 15h Gare Nice Ville

Dans le monde entier les femmes luttent contre leur domination et exploitation par les forces conjuguées du capitalisme et du patriarcat... C’est ainsi qu’elles ont pu faire progresser notoirement leur condition. Mais les attaques se multiplient : nous disons haut et fort STOP !

En France, nous manifestons pour exiger le retrait de la soi-disant “réforme” des retraites.

mercredi 12 février 2020
par  SUDEDUCNICE

Pour le retrait : nouvelle manifestation à NICE le 20 février

Le retrait, point.
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent : au renforcement et à la continuité de la mobilisation et de la grève là où les salarié.es le décident ; l’ensemble de la jeunesse, des salarié.es, des privé.es d’emploi, des retraité.es à une (...)

vendredi 31 janvier 2020
par  SUDEDUCNICE

Fevrier : on ne lâche rien : manifestations sur NICE contre la contre-reforme des retraites

Les prochains RDV sur NICE :

  • Le Jeudi 06 Février, manifestation unitaire qui partira de la Gare de Nice Ville à partir de 10h00.
  • Retraite aux flambeaux le vendredi 07 février à 18 Heures à partir du Théâtre de Verdure
mardi 28 janvier 2020
par  SUDEDUCNICE

SUD éducation dénonce la répression qui s’abat sur les grévistes

Le ministre de l’Éducation nationale impose par la force ses projets réactionnaires et libéraux. Ses réformes sont systématiquement combattues avec force par les personnels : Parcoursup, réformes du lycée et du bac, loi Blanquer… Désormais, c’est la mise en œuvre des épreuves communes de contrôle continu contre lesquelles les personnels de l’éducation se mobilisent. Chaque jour, la petite phrase de Blanquer sur le prétendu soutien de 99,9 % des enseignant-e-s qui le soutiendraient se révèle plus ridicule. Le gouvernement, pour imposer ses réformes délétères, utilise désormais tout l’arsenal répressif à sa disposition contre les personnels dans l’espoir de faire taire la contestation.

samedi 25 janvier 2020
par  SUDEDUCNICE

La farce continue : le Conseil d’État désavoue Blanquer sur les retraites des enseignant-e-s

Le Conseil d’État a rendu aujourd’hui public son avis sur le projet de casse des retraites présenté aujourd’hui en Conseil des ministres.

Cet avis du Conseil d’État ne fait que confirmer ce que SUD éducation dénonce avec force depuis que le rapport Delevoye est connu : Blanquer et le gouvernement se moquent des enseignant-e-s et des chercheur-euses.

lundi 6 janvier 2020
par  SUDEDUCNICE

Manifestation à NICE ce 9 janvier 2020

A NICE, ce Jeudi 9 janvier : rassemblement Place Garibaldi vers 10h30 puis départ vers la place Massena qui sera le lieu de convergence vers 11 heures avec les autres cortèges ( Cheminots - Santé -Education ) pour ensuite rejoindre la Place de la Libération...

dimanche 15 décembre 2019
par  SUDEDUCNICE

Manifestation contre le contre- projet de retraite : à NICE, le 17 décembre toutes et tous en grève et dans la rue

A NICE, le 17 décembre, la manifestation partira de la gare Centrale à 10h00
Les organisations CGT Éduc’action – FSU – SUD Éducation – SNALC - FAEN appellent l’ensemble des personnels à poursuivre et renforcer la grève. Elles soutiennent les assemblées générales qui décident la reconduction de la grève. (...)

samedi 7 décembre 2019
par  SUDEDUCNICE

Suites au 5 décembre : communiqué de l’intersyndicale éducation

Nos organisations, réunies en intersyndicale, se félicitent de l’ampleur des mobilisations par la grève lancée ce 5 décembre et par la participation massive aux manifestations organisées partout dans le pays.

Dans l’Éducation nationale en particulier, les personnels ont démontré par leur participation massive à la grève, 75% dans le second degré et 70% dans le premier degré, leur refus du projet de retraite universelle par points qui leur ferait perdre plusieurs centaines d’euros de pension quoi qu’en dise le ministre.

D’ores et déjà, des services, établissements et écoles reconduisent la grève ce 6 décembre, avec le soutien de nos organisations. Le gouvernement doit retirer son projet et ouvrir de réelles négociations pour améliorer le système actuel de retraite et revaloriser les salaires des personnels. Les organisations dénoncent toutes les formes de pressions et de répressions touchant les élèves et les personnels.

Nos organisations appellent l’ensemble des personnels à poursuivre les Assemblées générales et à élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci là où les salariés le décident dès ce vendredi, ce week-end et lundi. Dans ce cadre nous appelons à faire du mardi 10 décembre une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles.

mercredi 4 décembre 2019
par  SUDEDUCNICE

Mutations interacadémiques second degré 2020

La mobilité des fonctionnaires en grand danger !

Cette année le mouvement va être totalement bouleversé à cause de la mise en œuvre de la loi dite de “transformation de la fonction publique” dans l’Éducation nationale. Cette loi, adoptée en août 2019, modifie en profondeur la loi n°84-16 portant dispositions statutaires de la Fonction Publique de l’État. En d’autres ermes, elle modifie profondément notre statut et s’attaque frontalement à nos droits et à notre mobilité professionnelle. Le principal objectif de cette loi est de détruire le paritarisme : c’est à dire l’examen conjoint de toutes les opérations de carrière d’un personnel - comme l’avancement ou la mutation - par des représentants des personnels et de l’administration.

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Sites favoris


15 sites référencés au total

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 16 mars 2020

Publication

752 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
15 Sites Web
5 Auteurs

Visites

115 aujourd’hui
189 hier
917708 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés