mercredi 5 juin 2019
par  SUDEDUCNICE

400 000 Tablettes numériques en PACA : Une dotation régionale qui bafoue la liberté pédagogique et va à l’encontre d’un développement durable

Pour la prochaine rentrée, pour accompagner la réforme du lycée, la Région a proposé aux établissements de choisir entre l’achat de « manuels papier » ou de « manuels numériques ».

Néanmoins, l’acquisition de licences pour manuels numériques est indissociable avec l’ambition politique de la Région d’offrir à tous les lycéens (et aux professeurs) une tablette type Android sur les 5 prochaines années, soit plus de 400 000 tablettes pour 22 millions d’euros (!) si l’ensemble des établissements vote en faveur de cette dotation en remplacement de tous manuels scolaires papiers.

A l’heure où notre jeunesse marche pour le climat dans toute la France, la Région PACA se targue de vouloir être la première région française à passer l’éducation au « tout numérique » avant même de considérer l’avis des enseignants.

Il s’avère que dans plusieurs établissements, une majorité d’enseignants se sont positionnés contre cette dotation tablettes en s’appuyant sur des expériences non concluantes déjà mises en œuvre dans différents collèges.

Très loin d’être réfractaires au « progrès » et à l’innovation dont ils font déjà preuve dans leur classe, ils ont mis en avant des arguments partisans d’écologie et d’économie d’argent public, voire de santé pour des élèves qui auront à passer la majorité de leur journée sur un écran.

De plus, ils ont aussi démontré que leur gestion de classe et de progression pédagogique allait s’en trouver réellement modifiée voire dégradée. Ils ont émis des réserves prononcées sur le fait que les élèves pourraient perdre, casser ou se faire voler cette tablette, ce qui finalement revient à la perte de tous les manuels scolaires
sans qu’on puisse obliger l’élève à racheter une tablette.

Ils ont aussi dénoncé le fait de devoir gérer la charge de ces appareils en classe. De plus, même si le « Wifi » de l’établissement est bridé, ils devront surveiller davantage des élèves qui utiliseront leur tablette à des fins non pédagogiques voire contourneront facilement les interdits (VPN...).

Sans parler des choix et mises à jour des applications si les élèves viennent finalement avec des tablettes de marques différentes avec des systèmes différents Android et Apple...

Pourtant, les professeurs ne sont pas écoutés dans leur choix pédagogique même dans des lycées ayant un label éco-responsable. En effet, certains chefs d’établissement subiraient « des pressions » de la Région. Certains auraient ainsi acté la dotation sans consultation des personnels, d’autres l’ont fait via un avis au CA qui fait obligatoirement office de décision (!).

L’administration, des représentants de la Région, des parents et des élèves
ont donc finalement décidé d’un outil pédagogique qui sera utilisé par les professeurs.

Or ces décisions bafouent la liberté pédagogique inscrite dans la loi de 2005.

Légalement, même le conseil pédagogique comme défini par l’article L421-5 ne peut porter atteinte à cette liberté.

Ainsi, le Conseil d’Etat l’a rappelé plusieurs fois : l’Etat définit les contenus d’enseignement et les missions des enseignants.

Aussi la liberté pédagogique reste-t-elle celle du choix des méthodes pédagogiques, des démarches didactiques et du type de médiations.

Ce principe a toujours été revendiqué comme garantie d’une indépendance de l’école face aux pressions partisanes et celle du respect des règles de la laïcité.

Mais c’est aussi un moyen pour l’enseignant de faire « respecter la spécificité et l’autonomie de sa pratique professionnelle » vis-à-vis de la hiérarchie administrative et des familles.

Nous, syndicats, demandons :

  • Le respect de la liberté pédagogique de chaque enseignant
  • L’annulation de toutes les décisions arbitraires ou « actées » en CA sur ce sujet
  • La dissociation du choix des manuels numériques de la dotation des tablettes
  • La consultation exclusive des enseignants au sein des établissements sur le sujet : manuel papier, manuel numérique ou les 2 (lot de manuels stockés en classe et licence pour la maison comme dans plusieurs collèges « sans livres » pour les élèves).
  • Une dotation tablettes « établissement » pour les professeurs qui souhaitent les utiliser, solution pour économiser l’argent public et limiter l’impact environnemental.

Malgré tout, si la Région poursuit sa volonté d’offrir une tablette à tous les lycéens, elle doit assumer seule ce choix et ne doit pas rechercher la caution des enseignants en bafouant finalement leur liberté pédagogique pour ce qui reste une décision partisane et politique et non strictement éducative.

SUD EDUCATION 06 / SUD EDUCATION 83 / SUD EDUCATION 84 / SUD EDUCATION 04


Articles les plus récents

mardi 25 juin 2019
par  SUDEDUCNICE

Canicule : le report du brevet n’est pas suffisant

Le territoire connaîtra toute cette semaine un épisode caniculaire. La chaleur très importante pèsera lourdement sur les conditions de travail des personnels et les conditions d’études des élèves dans le contexte des examens de fin d’année. Ce ne sont pas seulement les conditions d’étude ou de travail, mais tout simplement la santé des enfants, et notamment des plus jeunes, qui est mise en péril. Les locaux ne sont la plupart du temps pas du tout adaptés à de telles conditions climatiques.

lundi 20 mai 2019
par  SUDEDUCNICE

Le 24 mai sur NICE : grève mondiale pour le climat

La lutte contre le dérèglement climatique ne peut plus attendre ! La communauté scientifique s’accorde pour dire qu’en 2030, le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1,5 degré, sans quoi la crise sera irréversible.

En tant que syndicat de transformation sociale et écologiste, SUD éducation revendique une transition écologique fondée sur un juste partage des richesses et des ressources afin de garantir une vie digne pour tou-te-s.
À ce titre, SUD éducation a déposé un préavis de grève couvrant tous les personnels de la maternelle à l’université, et sera présente dans la rue aux côtés des élèves, des lycéen-ne-s et des étudiant-e-s, avec les personnels mobilisés.
Le 15 mars a connu un vif succès avec une forte mobilisation : plus de 50 000 lycéen-ne-s, étudiant-e-s, et personnels de l’Éducation nationale étaient dans la rue le 15 mars, pour imposer la justice climatique et la transition écologique. Pour SUD éducation, il est manifeste que la jeunesse a parfaitement saisi que ce sont les politiques menées par les gouvernements successifs au service des capitalistes, en France comme ailleurs, qui produisent la catastrophe écologique dont les classes populaires sont les premières victimes.Participons à la grève mondiale du 24 mai 2019 pour la justice sociale et climatique !

Preavis et infos sur la mobilisation niçoise

La fédération SUD éducation a déposé un préavis de grève couvrant l’ensemble des personnels de la maternelle à l’Université pour le 24 mai 2019.

samedi 11 mai 2019
par  SUDEDUCNICE

Communiqué solidaires 06 violences policières sur NICE : nos camarades libéré.e.s !

Nos camarades Alec, Dany, Delphine et Olivier, qui avaient été violemment interpellé.e.s et emmené.e.s en garde à vue à la fin de la manifestation contre la casse des services publics ce jeudi 9 mai à NICE et cela sans la moindre raison valable ont été libéré.e.s en fin de matinée.
Elle et ils sont (...)

mercredi 1er mai 2019
par  SUDEDUCNICE

Manifestation sur NICE le 9 mai

Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d’une ampleur particulièrement importante.
Depuis le 19 mars, les personnels, en particulier du premier degré, sont très fortement mobilisés contre le projet de loi Blanquer. Des Assemblées générales réunissant jusqu’à plusieurs centaines de (...)

mercredi 24 avril 2019
par  SUDEDUCNICE

UN PREMIER MAI DE RÉSISTANCE ET DE MOBILISATION …

Il est temps d’en finir avec toutes ces mesures de destruction sociale !

Pour la défense et la reconquête des acquis sociaux des travailleurs et travailleuses !

Ensemble, résolus et engagés pour les revendications et la justice sociale.

La politique sociale du gouvernement se résume en une destruction pure et simple de toutes les conquêtes sociales…

Aux réformes gouvernementales, régressives et successives, du Code du travail, des conventions collectives, des statuts, vient se greffer aujourd’hui l’attaque contre les libertés fondamentales que sont la liberté de manifestation et la liberté d’expression !

Par la loi dite anticasseurs et par la répression et la violence qu’il décide et qu’il organise, le gouvernement MACRON-PHILIPPE-CASTANER veut empêcher toute mobilisation sociale contre ses projets de régression sociale !

En ce 1er mai 2019, Solidaires 06 rappelle que le 1er mai est la journée internationale de manifestations et de revendications, et non la prétendue « fête du travail », les travailleurs avec leurs organisations syndicales ont imposé, y compris contre la répression et la violence gouvernementale, le droit de manifester pour leurs revendications !

jeudi 28 mars 2019
par  SUDEDUCNICE

30 mars à NICE : manifestation Contre la loi Blanquer et les réformes qui attaquent l’école publique et les personnels

Contre la loi Blanquer
L’adoption par l’Assemblée nationale de la loi Blanquer est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. En s’entêtant à porter ce texte pourtant rejeté au Conseil supérieur de l’éducation, notamment par SUD éducation, le ministre montre le mépris qu’il a pour les personnels.
Le (...)

jeudi 28 mars 2019
par  SUDEDUCNICE

Violences policières : SUD éducation dénonce les atteintes à la liberté de manifester

Le 23 mars, Geneviève Legay, 74 ans, porte-parole d’ATTAC des Alpes-Maritime a été grièvement blessée à la tête lors d’une charge de police.

dimanche 17 mars 2019
par  SUDEDUCNICE

Grève et manifestation du 19 mars à NICE

Communiqué des organisations syndicales départementale et de jeunesse CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL

Nos organisations départementales CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL appellent à une puissante journée d’action, de mobilisations et de grève le 19 mars à 10h00 gare Thiers à Nice

mercredi 13 mars 2019
par  SUDEDUCNICE

De la maternelle à l’Université, toutes et tous en grève le 19 mars !

Le 19 mars, participons à une grande journée de grève interprofessionnelle

La mobilisation des gilets jaunes perdure. Le gouvernement s’acharne à le discréditer et à le réprimer, par le biais de la violence policière ou de la criminalisation des manifestant-e-s. Pourtant, samedi après samedi, la mobilisation ne faiblit pas. Depuis le début du mouvement, SUD éducation, avec son Union syndicale Solidaires, a appelé à plusieurs reprises à rejoindre les manifestations là où c’était possible en condamnant les propos et actes sexistes, racistes, xénophobes, lgbtqiphobes. L’enjeu, aujourd’hui, est de coordonner la grève avec les actions des gilets jaunes. L’appel des appels de Commercy va dans ce sens, de même que la réussite de la journée de grève du 5 février.

La colère sociale exprimée ces derniers mois a retardé l’agenda du gouvernement sur les réformes prévues. Mais ne nous y trompons pas : les mauvais coups vont continuer de pleuvoir, qu’il s’agisse de la réforme des retraites, de l’assurance-chômage, la casse des services publics ou du statut des fonctionnaires. Alors portons le 19 mars nos revendications de progrès social : sur la question salariale, sur la justice sociale et fiscale, sur la précarité, les retraites et l’assurance-chômage.

mardi 5 mars 2019
par  SUDEDUCNICE

8 mars, grève des femmes sur NICE

8 mars 2019 Rassemblement et marche vers le Palais de Justice

PRÉCARITÉ INÉGALITÉ BASTA !

Vendredi 8 mars Place Garibaldi à Nice à partir de 18h

Portez un vêtement violet !

dimanche 24 février 2019
par  SUDEDUCNICE

Avec la jeunesse, mobilisons-nous pour le climat à NICE le 15 mars

En tant que syndicat de transformation sociale et écologique, Sud éducation revendique une transition écologique fondée sur un juste partage des richesses et des ressources afin de garantir une vie digne pour tou-te-s.

vendredi 8 février 2019
par  SUDEDUCNICE

Mercredi 13 février ainsi que les mercredi suivants puis le mardi 12 mars : mobilisons nous pour obtenir le retrait du projet de hausse des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étrangers.ères extracommunautaires

Appel du 18 janvier 2019 :

Le Premier ministre a annoncé, le 19 novembre 2018, une hausse des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s extra-communautaires. Ces frais s’élèveraient dès la rentrée 2019 à 2770 € en licence et à 3770 € en master et en doctorat.

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Sites favoris


15 sites référencés au total

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 25 juin 2019

Publication

729 Articles
Aucun album photo
9 Brèves
15 Sites Web
5 Auteurs

Visites

170 aujourd’hui
250 hier
846987 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés